Thema’s IORP II

IORP La directive européenne IRP II pour harmoniser la surveillance des fonds de pension.

La directive IRP II introduit de nouvelles exigences en matière de gouvernance et de gestion des risques pour les fonds de pension en 2019. En vertu de la directive IRP II, tous les fonds de pension européens sont tenus d’avoir des employés clés indépendants (fonction actuarielle, fonction de gestion des risques et fonction d’audit interne) et d’établir leur propre évaluation des risques. En tant que fonds de pension, vous vous demandez naturellement quel est l’impact de l’IRP II sur vos opérations commerciales. Quelles sont les contributions que l’on attend de vous et comment vous y préparez en temps utile ?

En savoir plus Nous contacter

Services et solutions susceptibles de vous intéresser
Service Risk & Strategy Consulting

La compréhension des risques financiers est complexe. Nous soutenons votre stratégie et vous aidons à vous conformer à la législation et à la réglementation.

Voir
Solution IRP II Risk Governance Scan

Notre analyse IRP II évalue dans quelle mesure votre fonds de pension est prêt pour les nouvelles exigences de la directive IRP II. Vous disposez ainsi d'une base claire pour votre plan de mise en œuvre des principes d'IRP II.

Voir

IRP II : une bonne préparation est cruciale

L’IRP II est une directive de l’Union européenne visant à harmoniser la surveillance des fonds de pension. Ces règlements entreront en vigueur en janvier 2019 et l’IRP II fera partie intégrante de la législation et de la réglementation des institutions de retraite aux Pays-Bas. En tant qu’autorité de surveillance, la banque centrale des Pays-Bas (DNB) veille à ce que les institutions de retraite se conforment à la directive IRP. Les fonds de pension doivent donc se mettre au travail dès à présent afin de répondre à temps aux nouvelles exigences.

Une mauvaise préparation peut entraîner des lacunes dans la gestion opérationnelle, et les risques ne seront pas adéquatement contrôlés.

Une mauvaise préparation peut entraîner des lacunes dans la gestion opérationnelle, et les risques ne seront pas adéquatement contrôlés. En outre, il peut y avoir un chevauchement des tâches entre les fonctions nouvelles et existantes, ce qui rend les coûts de mise en œuvre inutilement élevés.

Meilleures décisions de gestion grâce à la directive IRP II

Le cœur de l’IRP II réside dans la séparation des pouvoirs : l’exécution, le conseil et le contrôle ne peuvent plus être entre les mêmes mains. Cela signifie que vous devez identifier les postes clés, ancrer fermement la gestion des risques dans le processus de gouvernance et de prise de décisions et faire en sorte que leur fonctionnement puisse être clairement démontré. Vous devez donc savoir dans quelle mesure votre organisation respecte l’IRP II, afin que la direction du fonds puisse fixer les bonnes priorités et prendre de meilleures décisions.

Modèle à trois lignes de défense

Une question importante est de savoir comment assurer l’indépendance du gestionnaire des risques et d’autres fonctions clés selon le modèle des trois lignes de défenses (Three lines of defence). Les fonds de pension ont maintenant complété leur deuxième ligne de différentes façons. Il manque encore souvent une fonction d’audit interne indépendante en troisième ligne. L’interprétation spécifique des postes clés dépend fortement du contexte administratif et organisationnel du fonds de pension. La plupart des tâches sont exécutées, mais pas exactement selon le modèle des trois lignes de défense.

En particulier, la mise en place formelle de tâches et de compétences de deuxième ligne exige une attention et un affinement de la part de nombreux fonds de pension. La fonction actuarielle telle qu’elle est conçue dans le cadre de l’IRP II se recoupe dans une grande mesure avec celle de l’actuaire d’agrément et de l’actuaire-conseil actuels (l’IRP 2 est un défi pour l’actuaire).

Au cours de l’année à venir, les fonds de pension devront assumer des rôles et des tâches conformes à ce modèle afin de se conformer à l’IRP II

Évaluation interne des risques (EIR)

L’évaluation interne des risques est un nouvel élément obligatoire de l’IRP II, similaire à l’ICAAP pour les banques et à l’ORSA pour les assureurs. Bien que les assureurs aient d’abord perçu l’ORSA comme un exercice de conformité, de nombreux conseils d’administration reconnaissent désormais la valeur ajoutée de l’ORSA. L’évaluation interne des risques offre aux fonds de pension la possibilité de prévoir les risques futurs et de les aligner sur la stratégie. L’évaluation interne des risques traite également des risques en dehors du cadre standard FTK et FIRM et de l’ALM. L’utilisation de scénarios extrêmes et d’analyses d’hypothèses (what if analyse) permet au conseil d’administration de disposer d’informations précieuses.

IRP II Governance en Risicomanagement Scan

Bien que les fonds de pension aient déjà mis en œuvre de nombreux éléments de l’IRP II, un grand nombre d’entre eux en sont encore à leurs balbutiements dans leur approche de l’IRP II. Triple A conçu une analyse de la gouvernance des risques (risk governance scan) IRP II à cette fin. Cette analyse vous donne une image claire des ajustements et des écarts (fits & gaps) entre votre situation actuelle et les nouvelles exigences. Sur la base de l’analyse, le fonds peut établir les bonnes priorités pour ajuster la gouvernance et la gestion des risques du fonds. Les résultats de cette analyse IRP II constituent un point de départ clair pour le fonds de pension sur lequel vous pouvez baser le plan de mise en œuvre ultérieur.

Rappelez-moi
  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.

© 2020 AAA-Riskfinance – Belgium. Tous droits réservés.